Tout ce que vous vouliez savoir sur les lutins et les fées …

Chacun sait – ce n’est un secret pour personne – que les fées naissent d’une gouttelette de rosée chauffée par le 1er rayon d’un soleil printanier dans une forêt magique . On ne va pas donc s’étendre sur le sujet. Dans la forêt magique des champignons de l’ASGEN, on connait les fées, surtout les oranges et les roses, les plus mutines de toutes. Il se dit même  que certains vénérables ont connu la célèbre fée verte, mais ça, c’est surtout une autre histoire.

Mais qui peut dire d’où viennent les lutins ? Quelques gnomes malins lèveront tout de suite la main :  » Moi, moi, Msieur Magic, je sais, dans un trognon de chou !  » Cette faribole maintes fois répétées est aussi éloignée de la vérité que de trouver un gambole capable de manger une feuille de kalorna. Non, en fait, ne le répétez surtout pas car ce secret fait partie des Grands Mystères de la Forêt Magique des Champignons : les graines de lutins sont déposés par des taormis rodeurs, ces genres de grands renards à 6 pattes, à moins que ce ne soit des fouines, ou des mulots, allez savoir … au sein d’une fleur de maranie odorante où il va grandir pendant quelques milliers d’années avant de prendre son indépendance et pouvoir courir à son tour dans les sentes forestières de la Forêt Magique. Mais pourquoi vous racontai-je tout ça ? Ça n’a aucun intérêt !

Que nenni ! En fait dans cette belle journée de printemps, bercée par la douceur de rayons de soleil déjà bien affirmés, un nouveau mini est apparu soudainement dans le petit groupe des lutins et des fées venus participer aux entraînements à la pratique des arts magiques. Sous la houlette de Jack, le Magicpongien, Jolan, le grand Pingmaster et Alex Calibur notre célèbre maître d’armes, Maël, le petit dernier s’est glissé dans le groupe comme une chaussette de lutin dans un soulier à clochettes. Il fallait le voir envoyer des boules de feu un peu partout. Il faut dire aussi que Jack lui a donné une raquette magique toute neuve. Çà aide !

Et tous les autres alors, ils ne comptaient pas ? Ils étaient presque tous là. Seul Charlie manquait, mais on l’attend pour la semaine prochaine. La troupe bien dissipée a montré plus que de l’enthousiasme dans tous les exercices et c’est avec du plaisir (et un peu de soulagement) que tout le monde s’est retrouvé dans  » le bar  » pour fêter dignement les retrouvailles et l’arrivée de notre nouveau lutin qui n’était pas le dernier à apprécier les douceurs de Jack.

 

Commentaires désactivés.